Deuxième colloque du groupe de recherche EVEREST

                                                        

Articles de colloque

Contributors: 
Publication status: 
2017, novembre
Proceedings title: 
EVEREST Enseignement du Vivant Et Recherche En Sciences et Technologies
Publisher: 
Livres en ligne (LEL) du CRIRES
Place: 
Québec, Canada
Abstract: 
Le groupe EVEREST Enseignement du Vivant Et Recherche En Sciences et Technologies a organisé son deuxième colloque* à l’Université McGill, le 11 et 12 mai 2017. Formé par des professeures œuvrant dans le champ de la recherche sur l’enseignement des sciences – et plus particulièrement de la biologie –, et de la bioéthique, ce groupe de recherche considère que le milieu éducatif contribue à la construction d’une conceptualisation du vivant, en tant qu’objet de savoir scientifique, de représentation de la vie et du vivant, et de rapports au vivant (dell’Angelo-Sauvage & Coquidé, 2006).

L’intérêt pour le champ d’études que représente le vivant résonne avec la question du sens accordé aux savoirs par les élèves. En effet, dans le processus d’apprendre, la question du sens donné aux apprentissages est prioritaire (Charlot, Bautier & Rochex, 1992; Maulini, 2016). S’agissant du vivant, de ses représentations et des rapports que les élèves (et les enseignants et enseignantes) construisent avec ses différentes formes du vivant, certaines études conduisent vers la notion de rapport aux savoirs (Bernard, 2014; Pautal, Venturini & Dugal, 2008). Cette notion a été étudiée par Charlot et ses collaborateurs dans le contexte de la problématique de l’échec ou de la réussite scolaire. Les différentes recherches conduisent par les membres du groupe EVEREST contribuent, sous divers angles, à réfléchir sur la construction de rapports au vivant à l’école.

Dans ce qui suit, nous présentons l’argumentaire de l’appel à ce deuxième colloque suivi des résumés des communications séparés selon deux axes : celui des innovations technoscientifiques, défis et enjeux pour une « éducation au vivant » et celui des innovations technoscientifiques, perspectives interdisciplinaires pour une « éducation au vivant ». La conférence « Industrialiser le vivant, jusqu’où », prononcée par Dorothée Benoit-Browaeys, sépare les résumés des deux axes.
Exercice annuel: 
2017-2018