L’indice d’intensité des temps forts: une méthode mixte en analyse biographique

                                                        

Articles de revue

Contributors: 
Publication status: 
2014, décembre
Journal name: 
Bulletin de méthodologie sociologique
Volume: 
124
Issue: 
1
Page range: 
53-65
ISSN: 
2070-2779
DOI: 
10.1177/0759106314543637
Abstract: 
L’étude des temps forts et des bifurcations biographiques est surtout abordée qualitativement pour approfondir le sens que prennent les événements aux yeux des acteurs sans les emprisonner dans des catégorisations a priori qui risqueraient d’oblitérer leur importance biographique. Cette approche se heurte cependant à l’ampleur et à la complexité des données récoltées qui réduit parfois la richesse de l’analyse à un petit nombre de cas illustratifs des mécanismes découverts. Pour contourner ce problème, la présente contribution propose de recourir à l’articulation des approches qualitatives et quantitatives, tant au niveau de la nature des données que de leur analyse. L’analyse repose sur les données de trois enquêtes comparables menées en France, au Québec et en Argentine. Elle s’appuie sur la création d’un indice d’intensité des temps forts (IITF) qui permet de traduire aux plans méthodologique et statistique les variations de densité événementielle qui émaillent les parcours des jeunes. Une catégorisation émergente des temps forts est présentée et l’association entre les zones de forte densité événementielle et les changements dans la sphère de l’emploi est examinée à l’aide de l’IITF. Un bref retour aux récits biographiques des jeunes autour de quelques zones de turbulence ciblées par l’indice permet ensuite d’approfondir la compréhension de ces moments de haute intensité en les resituant dans leur densité contextuelle.
Exercice annuel: 
2014-2015