D'une vulnérabilité sociale à une vulnérabilité systémique: le mode provisoire de la rue chez les élèves gabonais en milieu rural

                                                        

Articles de revue

Contributors: 
Publication status: 
2016
Journal name: 
Ethica
Volume: 
20
Issue: 
2
Page range: 
107-128
Abstract: 
Dans le cadre d’une étude d’inspiration ethnographique menée récemment au Gabon et portant sur les représentations sociales de la réussite scolaire, nous avons pu constater l’émergence d’une vulnérabilité à la fois sociale et scolaire dans ce pays qui a adopté un modèle d’éducation européen et une vision de la scolarisation basée sur des valeurs occidentales. Cette vulnérabilité semble particulièrement liée à l’impact, sur les jeunes vivant en milieu rural, de transformations récentes dans les pratiques de la vie familiale. Entre l’âge de 9 et 12 ans, les jeunes lycéens doivent quitter leur village pour poursuivre leurs études secondaires dans les chefs lieux départementaux. Dans bien des cas, ils ne peuvent loger chez des membres de la famille élargie, mais doivent louer une chambre où ils sont laissés à eux-mêmes en dehors des heures de classe. Afin de se recréer un groupe d’appartenance, ils vivent ce que nous avons appelé le phénomène du mode provisoire de la rue, errant de buvette en buvette, de lampadaire en lampadaire jusqu’au petit matin. Leurs chances réelles de poursuivre avec succès leurs études secondaires sont donc significativement amoindries comparativement à leurs pairs des milieux urbains qui vivent chez leurs parents. L’analyse du contexte qui a créé cette vulnérabilité du système scolaire permet de mieux comprendre les défis éthiques auxquels la société et les gouvernants font face dans ce pays.
Exercice annuel: 
2016-2017
Étudiant impliqué: 
(*)