Les médiations exercées sur les niveaux de réflexivité et les systèmes de régulation pour favoriser l’appropriation de savoirs professionnels et le développement dans la formation des enseignants

                                                        

Articles de colloque

Contributors: 
Publication status: 
2009
Proceedings title: 
Actes du 21e Colloque de l’ADMEE-Europe : Évaluation et développement professionnel
Publisher: 
Université de Louvain-la-Neuve
Page range: 
1-9
Abstract: 
Nos dispositifs de formation s'inscrivent dans une approche développementale de la formation des enseignants, conçue sous un angle vygotskien selon lequel les interactions et les savoirs professionnels sont considérés comme culturellement médiatisés. Dans cette perspective, nous situons la pratique réflexive comme une des médiations inter-psychiques fondamentales de l'appropriation des savoirs professionnels et du développement professionnel. Dans la perspective proposée, les apprentissages se caractérisent par un mouvement spiralaire entre intériorisation des savoirs transmis dans les médiations inter-psychiques, et internalisation progressive de ces savoirs intériorisés à travers les autorégulations qui donnent un sens aux apprentissages médiatisés par les outils socioculturels. Cette internalisation engendrée au niveau intrapsychique inscrit le développement professionnel dans une "subjectivation des savoirs" qui dépasse leur seule appropriation (Vanhulle, 2005a, 2008, à paraitre). Verbalisés dans les discours singuliers des étudiants, ces savoirs se détachent en partie des formulations socio-culturellement admises pour s'intégrer aux réseaux de sens propres à l'apprenant. Notre hypothèse est que des médiations structurantes offertes en formation peuvent induire un niveau de réflexion qui provoque un changement de la pensée plutôt que de suivre un cycle réflexif « spontané », décrit comme une « maturation » par Pastré, Mayen et Vergnaud (2006). Ces médiations auraient les propriétés de transmettre de manière artéfactuelle les outils sémiotiques indispensables au développement. Ceux-ci seraient ensuite l'objet d'autorégulations tant actives, sous contrôle attentionnel de l'apprenant, que dynamiques, sans attention immédiate mais au caractère créatif et profondément restructurantes (Buysse, 2007, 2008a, 2008b). Notre recherche s'intéresse aux impacts de dispositifs fondés sur de tels principes. Fondée sur des analyses des discours des étudiants, elle dégage des niveaux de réflexivité à l'oeuvre dans la construction des savoirs professionnels et met en avant les systèmes d'autorégulation sur lesquels des médiations sémiotiques structurantes se sont exercées. Il en ressort des propositions théoriques pour concevoir les liens entre réflexivité, (auto)régulation et développement professionnel ainsi que des pistes méthodologiques pour l'évaluation des productions des enseignants en formation.
Exercice annuel: 
2008-2009