Qu'est-ce que le CRIRES ?

Mission

Le Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) se consacre à l'étude de la réussite et de la persévérance scolaires et au soutien des milieux scolaires dans leurs efforts pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Historique et composition

Le CRIRES a été fondé en 1992 par l'Université Laval et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ, anciennement CEQ). En 1998, la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE) s'est jointe aux deux partenaires fondateurs pour contribuer au développement du Centre. Depuis le 6 février 2001, le CRIRES est reconnu officiellement par le Conseil universitaire de l'Université Laval et son caractère interuniversitaire, de trois universités au départ, s’étend maintenant à sept universités, soit l'Université Laval, l'Université de Sherbrooke (UdS), l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), l’Université du Québec en Outaouais (UQO), l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et l’Université McGill.

Recherche et intervention

Le CRIRES mène des travaux de recherche fondamentale et appliquée. Ses stratégies de recherche reflètent la marche normale de tout travail scientifique consistant à développer d'abord des connaissances sur la réalité, puis à concevoir des applications pour les adapter aux besoins humains, travail qui, à son tour, suscite de nouvelles questions à explorer.

Le CRIRES se préoccupe aussi d'intervention sous forme d'application de connaissances, de consultation, de recherche en partenariat, de service à la collectivité et de formation ciblée. Les membres réalisent régulièrement des publications et des communications professionnelles ou grand public.

Programmation

Le CRIRES conçoit son champ de recherche d’un point de vue systémique. Les agents scolaires comme les communautés dans lesquelles ils opèrent en constituent l’unité d’analyse indissociable. L’analyse porte sur la conception et l’adoption de nouvelles pratiques scolaires associées à la persévérance et à la réussite scolaires des élèves. On entend généralement par réussite scolaire l’atteinte des objectifs d’apprentissage liés à chaque étape du cheminement scolaire parcouru par l’élève et, ultimement, l’obtention d’un diplôme ou d’un certificat ou l’intégration au marché du travail.

En 2006 et 2007, le CRIRES a effectué un bilan systématique des travaux de recherche réalisés par ses membres sur les facteurs explicatifs de la persévérance et de la réussite scolaires, ce qui a permis de repérer trois groupes de facteurs agissant sur la persévérance et la réussite des élèves : a) les facteurs personnels liés à l’élève, soit leurs valeurs, attitudes et comportements; b) les facteurs environnementaux liés à l’origine socioéconomique et culturelle de la famille de l’élève; c) les facteurs scolaires proprement dits que sont les ressources et les structures scolaires, le climat de l’école et les procédures et pratiques en vigueur. À l’évidence, un cadre d’analyse systémique s’imposait pour la poursuite de l’activité de recherche du Centre avec l’innovation en milieu scolaire comme activité à analyser.

Le CRIRES oriente désormais son champ de recherche de façon plus explicite sur les facteurs scolaires à améliorer, soit vers les solutions à mettre en œuvre, au premier chef par le personnel scolaire, mais aussi par les autres acteurs sociaux qui y interviennent pour réduire l’abandon et l’échec scolaires. Ainsi, deux nouveaux axes centrés sur les pratiques innovantes, les pratiques à proximité de l’élève et les modes d’organisation de la scolarisation, traversent les deux axes du programme antérieur de recherche (Facteurs liés à l’élève et Facteurs liés à l’école en lien avec les adaptations institutionnelles, sociales, physiques, conceptuelles et affectives, DeBlois et Lamothe, CRIRES, 2005).

Axe 1 - Pratiques proximales et réussite scolaire

L’axe 1 vise l’étude de l’influence de pratiques didacticopédagogiques et d’interventions psychosociales sur la réussite scolaire. Ces pratiques impliquent une interaction directe (proximale) entre un ou des agents éducateurs et un ou des apprenantes et apprenants dans différents contextes. Les chercheuses et chercheurs examinent l’effet des pratiques proximales (variables médiatrices) sur la relation entre les facteurs personnels et environnementaux (sociaux) et les risques d’échec ou d’abandon scolaires. Par l’intermédiaire de recherches fondamentales et appliquées, ils examinent des profils d’élèves et effectuent des analyses de pratiques didacticopédagogiques et d’interventions psychosociales dans le but de cibler les pratiques proximales les plus efficaces au regard de la persévérance et de la réussite scolaires. Les concepts-clés de « rapport au savoir », « rapport à l’école », « sensibilités liées à la tâche », « rapport à l'environnement et au milieu » et « appropriation de pratiques » guident les analyses de l’équipe qui étudie l’échec, la persévérance et la réussite dans différentes matières scolaires.

Axe 2 - Modes d’organisation de la scolarisation et réussite scolaire

L’axe 2 vise l’étude de l’impact des différents modes d’organisation des programmes et des services sur la réussite scolaire. Ce sont des pratiques plus distales de l’élève, mais ciblées afin d’en examiner l’efficacité et les effets en tant que variables médiatrices sur la relation entre les facteurs personnels et environnementaux (sociaux) de la réussite scolaire des élèves, entre autres, ceux ayant des besoins particuliers. Les chercheuses et chercheurs de cet axe se penchent plus précisément sur cinq modes d’organisation de la scolarisation :

  1. l’inclusion scolaire;
  2. l’intégration scolaire;
  3. les classes spéciales;
  4. les projets pédagogiques particuliers ;
  5. les filières de retour à l’école;
  6. les classes et les écoles en réseau.

Fonctionnement

Un conseil d'administration assure la représentation des partenaires fondateurs et institutionnels (Université Laval, CSQ, FSE-CSQ, UQTR et UdS) et des acteurs importants du monde de l'éducation que sont la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), la Fédération des cégeps et le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ). Le conseil d'administration propose des solutions aux problèmes relatifs à l'allocation des ressources humaines et matérielles nécessaires au bon fonctionnement du Centre, nomme la directrice ou le directeur du Centre sur proposition du comité d'orientation scientifique, a l'autorité de modifier les statuts du Centre et adopte le bilan financier et les prévisions budgétaires ainsi que le plan de développement proposé par l’Assemblée des membres.

L’assemblée des membres adopte la programmation scientifique, élabore le plan de développement du Centre et le propose au conseil d'administration, voit à la répartition de l'enveloppe budgétaire assignée aux activités des axes de recherche, approuve les demandes d'adhésion au Centre et établit les modalités d'évaluation des membres et celles du maintien de leur statut.

L'assemblée des membres, qui regroupe les membres réguliers et partenaires ainsi que trois personnes représentant respectivement les membres étudiants de 2e cycle, ceux de 3e cycle et les professionnelles et professionnels de recherche, reçoit le rapport annuel de la direction et est consultée sur toute question soumise par le comité d'orientation scientifique.