Bourses Laure-Gaudreault - GagnantEs 2014-2015

Maîtrise : 1 bourse (sur 17 candidatures) Roxanne Tardif-Couture
Étudiante à l’Université Laval Superviseuse : Izabella Oliveira

Titre du projet : Résolution de problèmes en mathématiques chez les élèves allophones du primaire.

Résumé :

Le projet de recherche de madame Couture s’intéresse aux difficultés mathématiques et langagières que les élèves allophones du primaire peuvent rencontrer lors de la résolution de problèmes de mathématiques. La population visée est celle qui arrive au Québec en âge d’être scolarisée et doit apprendre le français en même temps qu’elle poursuit sa scolarisation dans les autres matières. Les objectifs poursuivis par madame Couture sont A) de comprendre le lien entre la compréhension du français langue d’enseignement et celle des concepts mathématiques de base en situation de résolution de problèmes; B) d’identifier et de classer les erreurs commises par les élèves allophones en situation de résolution de problèmes en mathématiques; C) de déterminer si les erreurs des élèves en situation de résolution de problèmes sont liées à la compréhension des concepts mathématiques de base ou à la compréhension du français écrit ou aux deux éléments précédents.

Un test diagnostique en résolution de problèmes mathématiques sera administré à 30 élèves allophones du 2e cycle du primaire. À partir des réponses des élèves, l’étudiante identifiera leurs erreurs et les classera selon la typologie des erreurs d’Astolfi (2011). Les élèves seront alors répartis en trois groupes selon leur taux de réussite au test. Puis avec deux élèves de chacun des groupes, madame Couture réalisera des entrevues d’explication à propos des problèmes résolus auparavant. Enfin, elle dressera un portrait global pour chacun des trois groupes d’élèves afin de déterminer la ou les causes de leurs erreurs et de leurs succès dans la résolution de problèmes mathématiques en français. Ainsi elle sera en mesure de caractériser différents profils des élèves allophones du primaire en résolution de problèmes.

Doctorat : 2 bourses (sur 20 candidatures)

Élisabeth Boily

Étudiante à l’Université du Québec à Montréal
Supervision : Chantal Ouellet
Co-directrice : Pascale Thériault (UQAC)
Titre du projet : Collaboration entre des enseignants et des orthopédagogues dans la mise en place de mesures préventives en lecture chez des élèves du primaire

Résumé :
Madame Boily s’intéresse aux différentes pratiques de collaboration entre l’enseignant et l’orthopédagogue pour favoriser la réussite des élèves en difficulté d’apprentissage en lecture. Actuellement, la majorité des interventions orthopédagogiques s’effectuent à l’extérieur de la classe ce qui ne favorise pas la collaboration entre l’enseignant et l’orthopédagogue et qui fait en sorte que les interventions ne sont pas cohérentes entre elles. Selon l’étudiante, une collaboration accrue entre l’enseignant et l’orthopédagogue pourrait permettre de réduire les taux de références d’élèves en orthopédagogie et d’augmenter la probabilité que l’enseignement réponde réellement aux besoins de l’élève.

Cette étude exploratoire vise à décrire la collaboration entre des enseignants et des orthopédagogues dans une perspective de prévention des difficultés en lecture. Elle vise aussi à documenter les déterminants et les obstacles quant à la mise en place de ces pratiques collaboratives. Pour répondre à cet objectif, l’étudiante observera des interventions collaboratives en classe et l’étude multi-cas sera privilégiée. Trois dyades exemplaires qui collaborent déjà sur une base régulière seront ciblées. Tout au long de l’année, des séances de travail collaboratif seront filmées et analysées à partir d’une grille d’observation qui permettra de décrire les modalités de collaboration et de détailler le contenu de ces séances au regard de la prévention des difficultés d’apprentissage en lecture. De plus, le matériel utilisé par les dyades pendant les séances de travail collaboratif (documents ministériels, matériel didactique) fera l’objet d’une analyse documentaire.

Madame Boily souhaite que les résultats de sa recherche contribuent à renforcer l’expertise professionnelle des enseignants et des orthopédagogues et à mieux comprendre comment ils peuvent collaborer de façon optimale. Des retombées sur la qualité de la vie professionnelle des enseignants et des orthopédagogues sont aussi envisagées, ce qui pourrait avoir comme effet de réduire l’abandon de la profession par les jeunes enseignants.

Olivier Lemieux

Étudiant à l’Université Laval
Superviseurs : Annie Pilote et Jocelyn Létourneau
Titre du projet : Genèse et legs de l’enseignement de l’histoire du Québec à l’ordre d’enseignement secondaire de 2006 à 2013

Résumé :
Suite à la polémique qui a éclaté au moment de l’arrivée du nouveau programme Histoire et éducation à la citoyenneté en 2006, Olivier Lemieux a décidé de poursuivre la réflexion en vérifiant si les visées idéologiques et mnémoniques des concepteurs réussissent, grâce aux programmes, aux enseignants et aux manuels, à être transmises aux élèves. Les objectifs de sa thèse se formulent autour de cinq dimensions : 1) l’analyse des visées originelles des concepteurs du programme de 2007; 2) le repérage des visées mnémoniques et des courants idéologiques et historiographiques au sein des plans d’élaboration des programmes; 3)la prise de connaissance des contraintes et des obligations rencontrées par les enseignants et de leurs perceptions de l’histoire du Québec et du rôle de l’enseignement de l’histoire au sein de la société; 4) le repérage des grands courants idéologiques et historiographiques dans les manuels; 5) l’évaluation des réussites et des échecs de la transmission des visées des concepteurs aux élèves.

Monsieur Lemieux utilisera la méthodologie de l’analyse de contenu et le codage appliqué à l’analyse du discours pour mener à bien sa recherche, méthodologie qu’il a déjà appliquée lors de sa recherche de maîtrise. S’ajouteront aux précédents, plusieurs entrevues semi-dirigées. Il croit pouvoir ainsi dégager le profil et le leg mémoriel du citoyen que ce programme vise à former. En plus, il portera un nouveau regard sur les problèmes didactiques (par exemple, l’utilisation du manuel scolaire) et pédagogiques (par exemple, une partie de la polémique entourant la pédagogie socioconstructiviste). Jamais un tel projet n’a été réalisé au Québec.