PÉRISCOPE

L'Assemblée des chercheurs du CRIRES a accroché l'acronyme PÉRISCOPE au titre du projet de réseau sur la persévérance et la réussite scolaires projeté (Partage Éclairé de Recherches et d’Interventions pour le Succès Collectif par l’Éducation), suite à l'appel de propositions lancé par le FRQSC dans ce domaine. Le but du concours est double: 1) "favoriser des rapprochements entre les chercheurs qui œuvrent sur la thématique de la persévérance et de la réussite scolaires et qui ont développé différentes perspectives d’analyse"; 2) "donner des moyens à ces chercheurs pour leur permettre de travailler davantage en synergie tant sur le plan de la recherche que du transfert des connaissances". L'argent étant rare, plusieurs chercheurs extérieurs au CRIRES ou l'ayant quitté après qu'une importante subvention de recherche obtenue par notre centre de recherche ait été terminée, s'intéressent soudainement à ces problèmes et cherchent des lettres d'appui.

Nos partenaires se demandent ce qui se passe. Il importe de clarifier la situation. En ce moment, le CRIRES refait le point sur son activité de recherche et d'intervention en matière de persévérance et de réussite scolaire. Il est à repérer les zones aveugles de l'activité de ses 42 chercheurs avant de faire des invitations qui lui permettront d'améliorer son activité déjà fort basée sur des collaborations avec des partenaires de terrain. 

Le CRIRES a arrêté quelques principes directeurs pour la préparation de la lettre dont une ébauche sera disponible le 5 janvier prochain à des fins de consultation élargie. La lettre d'intention étant due au FRQSC le 11 février prochain, c'est aux membres du Conseil d'administration du CRIRES, qui regroupe les principaux partenaires du CRIRES, que cette lettre sera soumise à des fins d'appui. Pour le moment, ce sont les principes directeurs qui guident l'écriture de la lettre d'intention qui sont en consultation et j'accueillerai (therese.laferriere@fse.ulaval.ca) avec grand intérêt tout commentaire ou suggestion de la part de toute personne recevant cette lettre d'information.

Voici les principes directeurs qui guident la formulation de notre lettre d’intention :

  • Rassembler les chercheurs sur la persévérance et la réussite scolaires, d’une part, et les praticiens de terrain autour de problématiques, continues et émergentes, en s’appuyant sur leurs connaissances scientifiques et pratiquespour accentuer le regard systémique porté sur le phénomène;
  • Focaliser l’activité du réseau sur le renforcement de la capacité des chercheurs et des praticiens des milieux scolaire et postsecondaire en matière de persévérance et de réussite scolaires, par un partage élargi et négocié des connaissances scientifiques et pratiques;
  • Capitaliser sur l’expérience du CRIRES en matière de recherche et d’intervention afin que ces deux volets s’interfécondent pour réussir l’innovation au service de la persévérance et de la réussite scolaires des élèves et des étudiants québécois;
  • Contribuer à la mobilisation des connaissances issues des recherches par le dialogue avec les professionnels de terrain par le biais d’activités déjà établies, notamment le colloque du CRIRES, les séances de son conseil d’administration et les activités du CTREQ, centre de transfert de connaissances sur la réussite éducative dont le CRIRES est cofondateur, ainsi que celles des autres regroupements de chercheurs sur la persévérance et la réussite scolaires qui seront invités à joindre le réseau PÉRISCOPE;
  • Mettre à profit l’expertise conjointe du CRIRES et du CTREQ en matière de mise en place de nouveaux dispositifs au bénéfice de la persévérance et de la réussite scolaires (par ex., réseaux de partage, communautés d’apprentissage professionnelles, communautés de pratique, communautés de coélaboration de connaissances);
  • Mettre à profit les connaissances théoriques et pratiques du CRIRES en matière de réseaux et d’usage des technologies numériques, incluant les « learning analytics », au service de la persévérance et de la réussite scolaires;
  • Profiter de l’occasion que présente l’appel de propositions pour 1) résoudre certaines tensions que soulèvent différents résultats de recherche et leurs méthodologies respectives; 2) améliorer l’accès à des connaissances théoriques et pratiques de mieux en mieux intégrées par les chercheurs eux-mêmes ainsi que les praticiens sur le terrain.

À noter que ce concours est spécial du fait que deux réseaux seulement pourront envoyer une lettre d'intention. La raison en est qu'on dénombre 18 universités québécoises et qu'une telle lettre devra être appuyée par sept universités différentes qui, elles, ne pourront en envoyer et même n'en appuyer qu'une seule.